Le grand monarque

Le 16 novembre 2016, je réalisais cette illustration du papillon grand monarque le Danaus plexippus.

Le 16 novembre 1700 Louis XIV validait le testament du roi d’Espagne Charles II de Habsbourg en acceptant que son petit-fils le duc Philippe d’Anjou lui succéda sur le trône d’Espagne :

"Messieurs, voici le roi d’Espagne ! La naissance l’appelait à cette couronne, le feu roi aussi par son testament, toute la nation l’a souhaité et me l’a demandé instamment, ce que je leur ai accordé avec plaisir, c’était l’ordre du Ciel".

Le monarque est un papillon

Tel un vitrail veiné de noir

L’orange délicat de ses ailes

Est relevé de tâches blanches

Il s’inscrit dans la création

Beauté suprême du créateur

Qui le fit même migrateur

Hôte de l’île papillon

 

Dieu nous fit à son image

Afin que nous le ressentions

En restant à notre place

A genoux en adoration

 

Que de mal fait depuis

Par le péché originel

Le combat contre le malin

Cause à Dieu bien du chagrin

 

Tragique révolution

Qui coupa la fleur de Lys

Depuis la France en perdition

Boit l’amertume du calice

La Gaule est bien délabrée

Mais notre Seigneur aime la paix

Ce qui est prévu Dieu le veut

Le fils Capet rassemblera

 

Le prince élu quittera l’île

Terre de sa captivité

Et du lion de David

Refleurira la fleur de Lys

 

Il sera le seul pasteur

Désigné pour ses brebis

Le ciel en aura décidé

Nul ne pourra l’arrêter

 

Le protégé du Sacré-Cœur

Comme autrefois sera sacré

Et par de sages règlements

Apaisera la grande colère

 

Le Christ roi sera adoré

Et avec lui sa sainte mère

Tant sage et prudent sera

Le rejeton de la vieille cape

Tous droits réservés à Louis Chiren

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now