L'arbre de vie

Cette œuvre est née le 30 septembre 2018. Je l’ai reprise le 7 octobre et l’ai achevée le 14 octobre. Le 30 septembre nous fêtions saint Jérôme prêtre et docteur de l’Église, il contribuera à la traduction des saintes écritures en nous léguant la célèbre vulgate. Le 7 octobre nous nous rappelons que la flotte turque était détruite à Lépante en 1571 par la Sainte Ligue. Le 14 octobre 719, les francs verront le début de leur réunification sous l’action de Charles Martel. Il ouvrait ainsi la voie à son petit-fils Charlemagne.

Genèse 3 :22 "L’Éternel  dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger et de vivre éternellement".

*****

Au sujet de la création du monde deux camps se divisent. D’un côté les catholiques qui s’en tiennent à la Bible et comme de bons enfants font confiance aux textes saints. Et puis il y a une part du monde scientifique qui s’appuie sur ses recherches, et remet en cause cette version. J’ai encore entendu récemment une éminente chercheuse réfuter avec véhémence nos croyances créationnistes car ses expériences allaient à l’encontre des textes saints. Pour elle, tout doit être validé par leurs expériences. Toutes les idées qui ne tiennent pas face à cet examen contradictoire sont fausses. On pourrait ainsi conclure que la science est le graal de l’intelligence humaine qui se doit d’éradiquer toutes pensées identifiées comme obscurantistes. Si l’on se souvient des expériences menées sur le saint Suaire de Turin. Les différents experts scientifiques amenés à travailler sur le linceul sans parti pris religieux pour la plupart ont été interpellés au fur et à mesure de leurs avancées par des faits totalement inexplicables comme la certitude qu’il ne peut s’agir d’une peinture. Il aura fallu réfuter toutes les disciplines pourtant scientifiques qui renforçaient l’authenticité du linceul par une seule en lice, le carbone 14. Le prétendu résultat devait être la preuve incontestable qu’il s’agissait d’une supercherie. Notre époque férue de technologie montre que les lignées depuis l’arbre de vie ayant hérité de cette connaissance diabolique s’éloignent de Dieu tandis que les fidèles eux-mêmes frappés par la sanction Divine avancent tant bien que mal à l’ombre des arbres protecteurs dont est fait le bois de la Sainte Croix.  

*****

Les arbres depuis l’origine ont joué un rôle essentiel dans la création. Ils sont complexes et l’on se rend compte aujourd’hui à quel point ils sont vitaux pour l’ensemble de l’humanité. Ils sont reliés à l’homme depuis l’origine, des racines au tronc, des branches aux feuilles, cet ensemble ramifié que l’on nomme parfois couronne est à la gloire de notre père du Ciel. Un lien entre le ciel et la terre. Remontons à la genèse afin d’essayer de comprendre qui nous sommes.

 L’arbre de vie était unique, un élément de la création relié au mystère de Dieu. Il en préservait le secret par un interdit. Ceci nous paraît sans doute très mystérieux. Le premier homme et la première femme ont rompu la promesse faite. De là découle la perte de l’innocence première. De nombreux théologiens en ont débattu au fil des siècles. Mais peut-on percer le secret de Dieu sans qu’il nous y invite ?

 Notre père du Ciel nous a fixé des limites. Elles sont utiles et même fondamentales pour gagner notre salut éternel.

S’écarter du chemin, écouter la voix doucereuse du tentateur provoque à coup sûr la colère du Très Haut.  

   Tous les hommes de cette terre descendent d’Adam et d’Ève sans exception. À ce titre nous sommes entachés du péché originel, la seule qui en a été préservée est la Très Sainte Vierge Marie, mère de  notre Seigneur Jésus Christ. Elle est l’Immaculée Conception.

Nous autres, sommes les héritiers d’Abel et de Caïn. Ce dernier étant l’aîné d’Adam, tuera son frère Abel par jalousie devant Dieu le père.

Après la désobéissance de leur parent, le fils aîné continuera par son geste la malédiction du péché originel.

Les siècles ont passé, le Christ par la volonté de son père s’est incarné afin de nous offrir le salut par sa mort sur la Croix.

Nous avons la totale liberté de nos choix, de nous damner, ou de nous sauver. Suivre le Christ par la sainte Église catholique et romaine est la voie du salut.

Ne confondons pas l’entité qu’est l’Église, avec les erreurs que les hommes peuvent commettre. L’Église est pure et les portes de l’enfer ne prévaudront jamais sur elle.

La France est une terre d’élection, la branche de David a perduré dans ses rois très chrétiens. La reine Clotilde non seulement convertira son époux Clovis mais par l’intervention d’un ange lui fera prendre comme emblème le Lys.

C’est un lys des champs, voire même l’iris des marécages. Le lys est l’héritage de la maison de David et il vit en chacun de ses enfants qui l’aiment et le réclament. Il est vivant en la personne du roi caché que le Sacré Cœur préserve. Le lys est l’emblème de notre Seigneur qui par son incarnation a rejoint la maison de David. Il est à ce titre immortel et refleurira un jour prochain.

Dieu nous a créés à son image, il nous a donné l’intelligence qui nous distingue des animaux pour qui l’instinct est le moyen de survie.

L’intelligence nous a donné la suprématie sur cette terre et notre péché sous de multiples formes, entretenu par le malin, nous a fait commettre bien des erreurs jusqu’à ce jour.

C’est pourquoi Dieu nous donna des chefs en la personne des papes, successeurs de saint Pierre et des rois pour diriger et conduire les peuples. Mais là aussi des erreurs ont été commises nous entraînant dans le chaos où nous sommes.

Je rappelle de nouveau que ça n’est pas parce qu’un homme est faillible de par le péché originel, que les institutions voulues par Dieu sont à rejeter et à remplacer. L’Église et la monarchie sont voulues et doivent perdurer pour la première, renaître pour la seconde.

Pour lors nous sommes orphelins et plongés depuis plus de deux cents ans dans une république qui divise pour mieux régner. La division est née du péché originel. La république est un contre- pouvoir, opposé à la volonté de Dieu, elle est la fille du malin, des lumières dont le prince déchu en porte la flamme. Il est à l’honneur sur la colonne de juillet à Paris, Lucifer porteur de lumière éclaire la ville des lumières.

Les royalistes sont divisés, ils cherchent un père. Mais où est-il et qui est-il ? Le ciel en a souvent parlé, le Christ a prévenu, mis en garde, l’homme de péché usant de sa sacro-sainte liberté n’a pas écouté.

Le Christ a suscité Marie-Julie Jahenny, il lui a dit que par son abandon, par ses sacrifices elle avait mérité le futur roi du Sacré-Cœur. Mais les royalistes sont perdus et courent à tous vents en quête de leur sauveur.

Tout ceci est bien humain, le spirituel étant absent de notre société, la grâce n’éclaire plus qu’un petit reste qui passera inaperçu écrasé par les artéfacts du malin. Les leaders de tous bords se pressent au portillon, usant de l’intelligence, don de Dieu, au bénéfice du malin.

Manipulant les masses, ils flattent, rassurent, donnent des gages, promettent de l’avancement, des honneurs. Parfois leur dard apparaît puis disparaît aussitôt leur venin injecté. Cette période qui précéda l’année 2017 illustre à merveille une fois de plus, les singeries d’hommes et de femmes attirés par le pouvoir.

En démocratie, ce serait les votes qui donneraient l’autorité à l’élu. Nous voyons bien que cela est faux puisque tous les pouvoirs ont été contestés offrant une piteuse image de la France, nous assistons en ce moment à la chute que nous espérons finale. Les royalistes n’échappent pas à cette règle lorsqu’ils usent des mêmes principes pour choisir leur poulain.

Le vrai roi, celui qui se cache et dont la lignée a été protégée par le Ciel parlera vrai. Il ne flattera pas, servira la sainte Croix et le Sacré- Cœur. Qui mieux que lui, héritier du Lys de France, frappé par la colère divine, rejeté par son peuple, éloigné de sa terre, vivant probablement humblement et conscient de qui il est, pourrait se comporter en nanti. La leçon a fait son œuvre, a marqué sa race, l’humiliation est inscrite dans sa chair elle fait partie de lui. Il l’a acceptée et en remercie le Ciel et à mon avis ronge ses freins devant l’état de son royaume, c’est un nouvel Adam.

Mais il n’obéira qu’à une seule personne, à son Seigneur et maître, le Sacré-Cœur de Jésus. Il ne sortira pas de l’ombre tant que son Roi ne lui en donnera pas l’ordre.

Peut-être nous a-t-il parlé à l’occasion comme beaucoup l’ont évoqué très intuitivement. Mais un voile le couvre et il doit souffrir de ne rien pouvoir faire car le temps n’est pas encore venu pour lui.

Tout lui sera donné, il sera le serviteur du vrai Roi qui nous sauvera. Contemplons nos arbres, ils sont les descendants de l’arbre de vie, qu’à l’ombre de leurs ramures tel saint Louis, nos prières suppliantes montent vers le Ciel.

Et attendons le roi car il est dit de cette forêt providentielle qu'il en sera le plus bel arbre.

Amen !

Tous droits réservés à Louis Chiren

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now